Skip to content Skip to sidebar Passer au pied de page

Comment traiter la goutte dans le pied ?

Vous avez besoin de savoir comment traiter la goutte dans votre pied ? Lisez ici !

Pour soigner la goutte au pied, le repos est le remède idéal pour guérir la crise de goutte. En effet, il est conseillé de rester calme autant que possible et de se reposer tant que la douleur ne s'est pas atténuée. Par ailleurs, il est déconseillé de couvrir les zones douloureuses. De même, il est conseillé d'appliquer une poche de glace sur les articulations touchées et de suivre un régime alimentaire correct. La goutte peut évoluer en touchant plusieurs articulations et entraîner des complications rénales si elle n'est pas bien traitée.

Mais il faut distinguer deux étapes différentes du traitement de la goutte : le traitement de la crise et le traitement de l'hyperuricémie.

Le traitement de la crise de goutte associe le repos de l'articulation atteinte (au lit, donc, pour une articulation du pied) et donc un arrêt de travail jusqu'à la disparition de la crise, à des mesures contre la douleur : vessie de glace sur l'articulation associée à des antalgiques (soit la traditionnelle colchicine, soit des anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Le traitement de l'hyperuricémie consiste en une hypo-uricémie, le traitement de base de la goutte. Si l'uricémie est ramenée à la normale, les crises de goutte disparaissent. Il est donc entendu que si ce traitement de base est mis en œuvre au stade de la goutte aiguë, le patient est guéri (au prix impératif de la prise quotidienne du médicament), mais que s'il est administré au stade de la goutte chronique, la goutte n'évoluera plus mais les lésions articulaires déjà survenues ne seront pas réversibles.

En pratique, un traitement hypouricémiant n'est recommandé que lorsque le nombre de crises est supérieur à une par an.
Ce traitement doit toujours être débuté à distance d'une crise et sous couvert d'anti-inflammatoires ou de colchicine pendant quelques mois (sinon, il y a un risque de déclencher une nouvelle crise).

On utilise différents types de médicaments hypouricémiants : ceux qui réduisent la production d'acide urique (dont le classique allopurinol), ou ceux qui augmentent l'élimination rénale de l'acide urique (uricosuriques), selon le mécanisme. Le but du traitement est de supprimer les crises, de ramener le taux d'acide urique en dessous de 60 mg/litre (d'où la nécessité de contrôler périodiquement ce taux pour adapter les doses du médicament si nécessaire).

D'un point de vue diététique, il faut éviter les produits qui font monter l'acide urique : aliments (abats, crustacés notamment) et boissons (vins cuits, alcools forts, bière même sans alcool et surtout sodas) et recommander ceux qui le font baisser (lait et produits laitiers, fruits contenant de la vitamine C : orange, pamplemousse, cerises).

Ce billet était-il utile ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des voix : 7

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à évaluer ce message.

Laissez un commentaire