Skip to content Skip to sidebar Passer au pied de page

Comment traiter la goutte au gros orteil ?

Comment traiter la goutte au gros orteil ? Répondez ici !

Pour traiter et prévenir une crise aiguë de goutte au gros orteil, l'objectif est de réduire la douleur et l'inflammation. Le soulagement immédiat de la douleur de la goutte repose généralement sur l'administration de médicaments (anti-inflammatoires, colchicine ou glucocorticoïdes), ainsi que sur la mise au repos de l'articulation touchée et l'application de froid sur la zone pour soulager les symptômes. Vous pouvez donc le faire :

  • Prendre des médicaments, comme la colchicine et les corticostéroïdes.
  • Buvez de l'eau pour rester hydraté. Si vous êtes limité en liquide en raison d'une insuffisance rénale, parlez à votre médecin ou à votre diététicien de la goutte et de la gestion des liquides.
  • Ne buvez pas d'alcool et ne mangez pas d'aliments riches en purines.
  • Soulagez l'articulation. Par exemple, essayez de marcher avec une canne.
  • Surélevez l'articulation concernée.
  • Appliquez un pack froid pour garder l'articulation au frais.
  • Trouvez des moyens de soulager la tension causée par la douleur, comme la respiration profonde et la méditation.

Voici d'autres conseils :

1. Atteindre et maintenir un poids sain

Perdre du poids permet de réduire le taux d'acide urique et le risque de crise de goutte, ainsi que de réduire le stress sur les articulations. Pour y parvenir, essayez de faire de l'exercice régulièrement et, si nécessaire, d'absorber moins de calories. Un nutritionniste peut vous conseiller sur vos besoins à cet égard.

2. Oui à l'eau, non à l'alcool

Demandez à votre médecin quel est l'apport en liquide qui vous convient. En général, essayez de boire au moins dix à douze verres d'eau par jour (environ deux litres par jour), surtout si vous souffrez de calculs rénaux d'urate. En revanche, il est conseillé de réduire la consommation de bière (avec ou sans alcool) et de boissons alcoolisées à forte teneur en alcool, car elles augmentent la production d'acide urique et entraînent une déshydratation.

3. Vérifiez régulièrement votre taux d'acide urique

Si vous présentez un risque accru de développer la goutte, il est très important d'effectuer régulièrement des analyses de sang pour prévenir et détecter une éventuelle hyperuricémie. Votre médecin vous dira à quelle fréquence vous devez être testé.

4. Vérifiez régulièrement votre taux de cholestérol, votre tension artérielle et votre taux de glycémie.

Comme de plus en plus de preuves montrent que la goutte est associée aux maladies cardiovasculaires, il est très important de surveiller les facteurs de risque associés : taux de cholestérol, pression artérielle et glycémie. Il faut également cesser de fumer.

5. Évitez les aliments riches en purines

Si vous êtes à risque de goutte ou si votre taux d'acide urique est déjà élevé, vous devez exclure ou réduire votre consommation d'abats (rognons, ris de veau, etc.) et de viande rouge et de gibier. Certains fruits de mer et poissons gras (anchois, harengs, sardines, moules, coquilles Saint-Jacques, truites, églefins, maquereaux et thons) sont également à proscrire.

6. Mais pas les légumes

Des études montrent que, bien que riches en purines, les légumes n'augmentent pas le risque de goutte ou de crises aiguës récurrentes. C'est pourquoi vous pouvez inclure les asperges, les épinards, les petits pois, le chou-fleur et les champignons dans votre alimentation.2. Troquez les protéines et les sucres contre le régime méditerranéen.

7. Remplacez les protéines et les sucres par le régime méditerranéen.

Pour prévenir l'hyperuricémie, il est conseillé de modérer sa consommation de viande et de fruits de mer riches en protéines, ainsi que de sucres raffinés (pain blanc, gâteaux, sucreries, boissons sucrées comme certains sodas...). Essayez plutôt de manger plus de fruits, de légumes, de céréales complètes, de noix et de légumineuses.

8. Optez pour la vitamine C

Cela peut contribuer à réduire le taux d'acide urique dans le sang. Si vous êtes à risque, vous devriez donc consommer des agrumes riches en ce nutriment, comme les oranges, les kiwis et les mandarines. Vous pouvez également demander à votre médecin s'il est possible de prendre des suppléments quotidiens. D'autres aliments ou substances associés à un risque moindre de crises de goutte sont les cerises, la caféine - qui doit toujours être consommée avec modération - et les produits laitiers écrémés.

9. Soyez patient

La goutte est l'une des rares maladies rhumatologiques qui peuvent être guéries. Bien qu'il s'agisse d'un processus qui peut prendre des années, si les taux d'acide urique sont maintenus suffisamment bas, les cristaux ont tendance à se dissoudre. Et sans cristaux, il n'y a plus de goutte et la maladie est guérie.

10. Suivez fidèlement le traitement prescrit par votre médecin

Si, comme cela est très fréquent dans ces cas, vous avez également besoin d'un traitement pharmacologique prescrit par le médecin, n'oubliez pas de le prendre. Prenez la responsabilité de comprendre à quoi sert chaque médicament et les situations dans lesquelles il est pris par rapport à votre maladie, ainsi que les effets secondaires possibles et ce que vous devez faire en cas de problème. Demandez à votre professionnel de santé si vous avez des questions.

Ce billet était-il utile ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des voix : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à évaluer ce message.

Laissez un commentaire